Islam de France : des instances représentatives mais de qui ?

La police surveille des pratiquants priant dans la rue en signe de protestation contre la fermeture d’un lieu de culte à Clichy, en banlieue parisienne en 2017. Bertrand Guay/AFP

Fatima Khemilat, Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC)

Lors de ses vœux aux autorités religieuses, le 4 janvier dernier, Emmanuel Macron a fait part de son intention de participer à la « structuration » de l’islam de France face aux défis contemporains que serait la division de la communauté musulmane et la crise internationale qu’elle traverse.

Pourtant, les autorités françaises ne sont pas à leur coup d’essai dans l’organisation de culte musulman sur le territoire français. Avant d’être un enjeu national, la gestion de l’islam a été un enjeu colonial. La conquête par la force du territoire algérien par l’empire français au début du XIXe siècle s’est accompagnée par une tentative, réussie il faut l’admettre, de mettre la main sur l’islam en Algérie où peu à peu il s’est inscrit

Lire la suite

Il n’y a pas d’exception musulmane en matière d’abus sexuels

Harcèlement sexuel : “Il n’y a pas d’exception musulmane en matière d’abus sexuels”

Les féministes musulmanes doivent lutter contre le machisme de la société dominante et le patriarcat du monde musulman, plaide la chercheuse Fatima Khemilat dans une tribune dans Le Monde, Dialogues, samedi 4 novembre 2017, p. 21.

Lire la suite

Is there such a thing as a ‘Muslim vote’ in France?

 

Fatima Khemilat, Sciences Po Aix

On April 8, the well-known French television show Salut les terriens turned sour when guests discussed the very sensitive topic of the so-called “French Muslim vote”.

One panelist, journalist Sonia Mabrouk, argued that Muslims in France are constantly used by opportunists, from politicians to intellectuals, as a constituency to serve their own purposes.

The incident recalled the final televised debate of France’s 2012 presidential election, when then-candidate François Hollande sparred with incumbent President Nicolas Sarkozy over the “Muslim vote”.

Lire la suite